C'est un peu l'oublié, question couture, mon mari... Et pourtant, il est carrément demandeur, mais si je donne la priorité aux enfants, parce qu'ils grandissent, puis à moi, parce que c'est mon loisir, eh bien... il arrive en dernier. Désolée, chéri. Mais si tu m'offres 2-3 jours de nounou, promis, je te fais un pantalon :)

En attendant, il a fait un peu de lobbying cet été, et c'est sur une chemise que le choix s'est porté. Il faut dire que nous sommes revenus de vacances avec de la matière première pour lui, alors, c'était le bon moment pour s'y mettre. Pour la petite histoire, nous sommes allés en vacances en Italie du Nord. J'en ai profité pour récupérer une commande chez Marine, de Supercut (boutique italienne, propriétaire française :) ). Nous avons donc débarqué en famille chez elle, et, malgré l'heure tardive pour une visite, elle nous a gentiment fait faire le tour de son stock. Je n'était pas sensée craquer sur de nouveaux coupons pour moi, alors on a exploré les possibilités pour mon mari (ou comment acheter du tissu en se convaincant que c'est pour la bonne cause). Cela avait le net avantage qu'il puisse voir les tissus, les toucher, ce qui ne lui arrive pas souvent (et même s'il fréquentait les magasins de tissu avec moi, le choix est souvent très féminin...)
Nous sommes repartis avec quelques jolis coupons, et je vous présente aujourd'hui ma première réalisation qui en est issue.

Le point de départ est la matière, un crêpe de viscose à motifs.Ce n'était pas évident, de trouver le bon patron ; il fallait combiner la matière, le motif, le style de mon mari... Nous avons réfléchi un moment, compilé mes patrons de haut et de chemise avant d'arrêter un choix : ce serait une chemise décontractée, à col mao, mais tout de même cintrée par des pinces au dos.

image 148

image 149

image 147

image 145

image 144

image 146

image 143

Patron : chemise 1 et 14 du livre Les Chemises de Ryuichiro Shimazaki.
         Manches de la tunique Granite du livre Grains de Couture pour hommes et femmes

Taille : M pour les chemises, 46 modifié pour les manches
Matière : crêpe de viscose acheté chez Supercut

- J'ai donc mélangé mon patron de chemise du livre Les Chemises avec les manches de la tunique Granite du livre Grains de Couture pour hommes et femmes. J'avais aussi prévu des poches issues d'un patron Burda style (6/2016), mais finalement je les ai enlevées. 

- Ces poches ont d'ailleurs été une plaie à couper ; couper des rectangles dans un crêpe (ou un lin, d'ailleurs), ce n'est vraiment pas mon fort... J'ai passé une soirée (il y avait des rabats, des pattes...) à les coudre, pour finalement ne pas les mettre...

- Pour le modèle japonais, c'est en fait un mélange, puisque j'ai utilisé : devant et dos de la chemise 1, le col de la chemise 14.

- Pour la longueur et la forme du bas de la chemise, j'ai pris comme repère une chemise du commerce qui se porte hors du pantalon. Le patron japonais a une forme liquette très prononcée, je ne l'ai cousu ainsi que la première fois (et la chemise n'est plus portée parce que du coup elle tient mal dans le pantalon) [première chemise ici, deuxième ]

- Les manches sont un peu courtes, pourtant je pensais les avoir allongées assez par rapport aux deux premières chemises que j'avais cousues. Pour revoir ces chemises, c'est ici et là. Le patron japonais est un peu court et serré aux manches pour mon mari, je ne cesse de rectifier mais ce n'est pas encore gagné (attention j'ai en effet utilisé les manches Grains de Couture, mais mon repère est la manche du livre japonais). Le bas des manches est fini par un ourlet, et une patte permet de les retrousser. Mon mari ne porte que ses chemises ainsi, et en plus cela correspondait au style décontracté recherché. Le bas des manches a aussi une fente, que j'ai peut-être faite trop courte parce que c'est un peu serré pour les retrousser. Du coup on ne peut pas retrousser joliment, c'est serré juste avant le coude. Je n'exclus pas de découdre pour donner du jeu, mais nous verrons cela l'été prochain, quand la chemise ressortira du placard.

- Les coutures sont rabattues comme le modèle japonais le prévois. 

- Elle n'est pas super bien repassée, entre le moment où je voulais faire les photos, et quelques jours plus tard celui où je les ai faites, j'ai laissé la chemise au même endroit, non suspendue. Et quand l'occasion se présente, mieux vaut ne pas vouloir en plus repasser :)

- Je n'ai pas ouvert la dernière boutonnière, c'est plus souple sur les hanches si le bouton n'est pas fermé.

- Je me suis appliquée sur les raccords : je les ai fait à l'avant, de côté et ai essayé de faire correspondre aussi un motif aux bras. Ce n'était pas si évident, parce que le motif est assez grand, alors j'ai au minimum fait correspondre l'effet de vague. Délibérément, les empiècement du dos ne sont pas raccordés, pour qu'ils restent visibles. Avant de mettre les boutons, le raccord à l'avant sur la vague paraissait bon. Mais quand la chemise est portée, un petit décalage se crée. Cela dit, en regardant les photos et en me souvenant de la coupe du tissu, il me semblait que je ne pouvais pas avoir exactement la suite du motif dans mes raccords, car la répétition est trop "rare". Du coup j'avais fait au plus approchant, on voit que sur le haut c'est bon, et qu'il y a ce léger décalage au milieu. Ou alors c'est une question de placement de bouton... Bon, quoi qu'il en soit, c'est ainsi...

Je crois que c'est tout pour les points techniques, alors passons au style ! Je n'étais pas très sûre de mon coup, tout au long de la couture. Je ne savais pas trop si notre choix modèle/tissu était le bon, ni si il aurait de quoi porter avec la chemise. Disons que c'était un peu hors de ma zone sécurisée en couture homme. Mais au final, je suis plutôt contente, et monsieur aussi. Il peut la mettre aussi bien avec un jean qu'avec un de ses shorts, et, si elle est bien sûr un peu typée, elle lui va tout de même bien.

Voilà pour aujourd'hui, je n'ai pas de projet immminent pour homme, mais je ne doute pas qu'il se rappelle à mon planning très bientôt ! (Ah, ça y est, c'est fait, depuis l'écriture de cet article initialement pour le week-end dernier, il y a eu une demande...)

A demain, c'est un week-end masculin cette fois, avec à venir la version p'tit minus !