24

dimanche 24 juillet 2016

Instagram, me voilà...

Je suis un peu réfractaire aux réseaux sociaux. A la connectivité peut-être plus généralement, étant donné que je viens seulement, il y a quelques mois, d'abandonner mon ancestral nokia de 4 cm par 10 cm pour un smartphone (et encore, 1) je l'ai fait en allant à un salon du tissu, pour pouvoir prendre des photos et proposer des coupons à mon mari ; 2) c'est le tout premier smartphone de mon mari) !

Je crois qu'à la fois je me méfie de cette possibilité d'être très connectée (j'aime bien l'idée de protéger un certain isolement/intimité), mais aussi que je me méfie de moi, et de la façon dont je pourrais facilement en devenir dépendante, me connaisant ;)

Cela dit, je comprends l'intérêt et les usages positifs possibles des réseaux sociaux, alors aujourd'hui, je fais un premier pas...

J'ai dit très rapidement la semaine dernière que je m'étais inscrite sur Instagram suite à la sortie du patron Arum de Deer & Doe : j'avais alors envie de voir les premières versions cousues pour être sûre de mon choix avant d'acheter. Cela m'a motivée à faire ce que je n'avais pas eu envie de faire jusque là, me créer un compte. Je n'en ai pas parlé tout de suite, car c'était juste un compte de voyeuse :) Je suis allée régulièrement vérifier le hashtag #ddarum, ce qui au bout d'un mois m'a amenée a acheter le patron (cela dit, c'était peut-être un peu reculer pour mieux sauter !).

Evidemment, je me suis prise au jeu, et consulter Instagram un peu chaque jour est devenu un petit plaisir. Même si bizarrement, je vous en parle maintenant, et je consulte en fait bien plus rarement depuis quelques semaines !

Evidemment aussi, moi qui n'ai pas l'habitude, l'univers des "j'aime" m'a parfois semblé un peu bizarre ! Quand plus de 200 personnes aiment la photo d'un plat au guacamole, j'avoue que ça me pose question :) Surtout, si vous êtes concernée, ne prenez pas mal ce que je dis ! Le lien avec la personne qui publie joue nécessairement un rôle, et je me sens tout à fait capable de le faire aussi un jour. Pour l'instant, les images que "j'ai aimées" étaient en fait des images que j'aurai pû épingler sur un de mes tableaux Pinterest, des images que j'avais bien envie de ne pas perdre.
Les hashtags aussi sont un univers qui me paraît un peu étrange, avec cette façon d'induire une communication par mots-clés ! Mais je m'y ferai, sûrement !
Je suis curieuse de voir si mon comportement évolue au fur et à mesure de l'utilisation de l'application...

J'ai donc eu envie de passer le pas, d'alimenter mon compte de quelques images, et de voir ce que cela donne à l'usage. Je ne sais pas trop ce que j'y mettrai. Pas forcément un lien vers chaque article du blog, a priori. Sûrement quelques étapes de mes moments créatifs qui ne donneraient rien sur le blog. Quelques photos, selon l'humeur. Bref, un peu de moi, d'une autre façon que sur ce blog, mais d'une façon à définir encore. Bon, il ne faut pas se leurrer, il y aura sûrement beaucoup de couture et pas mal de fleurs !

Je ne suis pas sûre d'être technologiquement prête, étant donné que pour ajouter une photo de manière instantanée, il faudra que je pique le téléphone de mon mari. Je ne suis pas sûre non plus d'arriver au bon moment d'Instagram, étant donné que leur mise en place d'un algorithme pour choisir les images qui arrivent en premier dans le fil d'actualités m'agace un peu : je ne suis pas tellement de comptes que cela, mais si on ne regarde pas tous les jours, il y a beaucoup à voir, et maintenant, tout est dans le désordre...

Quoi qu'il en soit, j'y vais, et si le coeur vous en dit, mon compte, c'est par
J'ai eu un peu de mal pour le nom, entre ce que je voulais et ce qui était disponible, mais au final ce sera :

@vingt4_rachel

J'en profite aussi pour partager avec vous certains comptes que j'ai découvert ces derniers mois et qui me plaisent bien. Mes abonnements ne font pas forcément doublon avec les blogs que je suis, mais j'y ai un peu de tout : des comptes artistiques ; des comptes de blogs que je suivais mais qui sont moins actifs ; des comptes commerciaux dont j'ai envie de suivre, au moins un temps, l'actualité ; quelques comptes aussi, juste pour être dépaysée ; des comptes pour l'inspiration, etc.

@helen_dardik

C'est une illustratrice que j'aime beaucoup, et dont j'avais déjà un jour parlé, ici. J'aime son compte car elle y partage régulièrement son travail, et notamment sous forme de vidéo. Je trouve fascinant de la regarder peindre, les enfants aiment aussi !

@thehouseofsew

Un compte qui partage des images très intéressantes de vêtements ou de détails de vêtements. Très inspirant !

@thesematters

C'est un compte sur lequel j'ai dû arriver par ses jolies photos, je crois. Son auteur y partage quelques mots sur sa vie de jeune maman, et d'expatriée russe aux Pays-Bas. J'aime beaucoup la lire et admirer ses photos !

 

Je vous dit maintenant à bientôt, mais pas à la semaine prochaine. Cela commence à sentir les vacances par ici, alors rendez-vous dans deux, trois ou quatre semaines !

Et puis qui sait, d'ici là, j'arriverai peut-être à faire vivre un peu mon compte instagram...

A bientôt !

Posté par vingt4 à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


samedi 23 juillet 2016

En fleurs...

Il y a bien longtemps, avant les enfants, avant la couture, je passais du temps dans les forêts et les jardins botaniques à photographier des fleurs (je me levais aussi à l'aube pour photographier des grues de chantier, mais ça aussi c'était avant les enfants :) ). Maintenant c'est bien plus rare !

Mais quand cela m'arrive, c'est en général les photos que je trouve réussies que je partage avec vous. Parfois, je n'arrive pas à obtenir une photo satisfaisante selon mes criètres, ou bien encore il m'arrive de trouver mes photos un peu naïves. En général je les garde pour moi, mais je me suis rendue compte que même si j'y trouve à redire, certaines expriment quelque chose de ce que je voulais y mettre. 

Alors aujourd'hui, voici des photos qui expriment de jolis moments de mon mois de juin ; des moments colorés et fleuris ; des moments poétiques parce que quand arrive la floraison, cela me réjouit le coeur (oui, bon, ben, je suis un peu fleur bleue et puis c'est tout !). Bref, si programmer un excursion photo au jardin botanique est devenu bien compliqué, s'échapper dans le jardin quand la lumière est belle est parfois faisable.


Image 007

Image 008

Image 009
Cueillette du jour...

 

Image 006

Image 012
Quand un saccage en règle donne un joli bouquet :)

Image 010

Image 011

 

A demain... Sans couture :( parce que mes ennuis d'ordinateur ne sont pas réglés, et que la gestion des photos est compliquée !

 

Posté par vingt4 à 07:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

samedi 16 juillet 2016

Arum, acte 1

Je l'ai vaguement évoqué un jour dans un article, les manches kimono c'est une de mes petites obsessions. Et pourtant j'en couds très peu ! Mais quand Deer & Doe a sortie sa robe Arum à l'automne dernier, elle m'a tout de suite intéressée. Pas au point de l'acheter immédiatement, car j'avais peur qu'avec une plus petite poitrine que ce qui est prévu elle ne rende pas aussi joliment. Je trouve que, puisqu'il y a le pli des manches, l'ajustement au reste du corps est important.

Alors, j'y ai réfléchi, et je me suis même inscrite sur Instagram (ça, je vous en reparle la semaine prochaine !) pour pouvoir voir au plus vite des versions portées. J'ai tenu un mois, et acheté le patron. J'ai acheté une viscose chez Mondial Tissus, pour en faire une version test portable. Mais, quand tu fais un bonnet A et que ton modèle a été patronné en bonnet C, tu réfléchis un peu quand même. Alors j'ai réfléchi, cherché des informations sur les ajustements pour petites poitrines. Evidemment, on trouve surtout des explications pour les modèles avec pinces et/ou manches. Mais j'ai quand même trouvé quelque chose d'utilisable, il s'agit d'un ajustement sur la robe Myrtle de Colette Patterns. J'ai fait l'ajustement, et cousu ma première version que voici :

Image 002

Image 004

Image 001

Image 005

Image 003

Patron : Arum de Deer & Doe
Taille : 40
Matériel : viscose Mondial Tissus
Modifications : ajustement pour petites poitrines sur la base de ces explications

 

  • Question couture rien de particulier, la robe est sans fermeture, sans pinces, elle se coud vite.

  • Concernant l'ajustement de la poitrine : comme je n'avais pas d'emmanchures sur le patron, je l'ai fait en faisant une découpe vers l'épaule.

  • Au final elle n'était pas mal, mais... Quelques soucis que voici :

  • J'avais gradé à la taille pour correspondre à mes mensurations, mais je trouvais la robe un peu ample alors j'ai repris pour obtenir l'équivalent d'une taille 40 partout.

  • Comme mon ajustement pour la poitrine à touché aux manches, j'ai quelques problèmes à ce niveau là. Elles sont trop serrées, et remontent donc à l'usage, surtout d'un côté (ce doit être mon bras musclé, celui qui porte les enfants :) ).

  • L'ourlet des manches gondole, je pense que j'ai atténué l'élargissement du patron à ce niveau. Mais la prochaine fois, je ferai un ourlet à simple rentré, avec le bord surjeté.

  • Je disais que toucher aux manches les avait rendues trop serrées, en fait la robe a déjà craqué sous les bras, car la tension quand je les lève est assez forte. La voici donc maintenant, de près mais plus portable (c'est le côté gauche qui est le plus craqué) :

    DSC_0091

    DSC_0092

    DSC_0093

  • Question seyant, le tissu n'est pas un imprimé que je pourrais porter très souvent, mais c'était pour mon test. J'aime les coloris, mais après 24h ça me pique les yeux. Et puis en fait ça manque de fleurs, hein !

  • Je l'ai quand même régulièrement portée à l'automne, car elle est agréable à porter et qu'elle plaisait à mon mari.

  • Je ne sais pas si l'ajustement était abouti, car je trouve que j'avais encore beaucoup de tissu au-dessus de la poitrine (et plus que nécessaire sous les bras, d'ailleurs !)

Bref, j'aime toujours le modèle, mais même s'il est simple, ce n'est pas encore gagné pour moi !

A vrai dire, deux jolis coupons lui sont pourtant destinés. Des imprimés (floraux !) que j'imagine bien mis en valeur (et contreblancés aussi) par la simplicité de la coupe d'Arum. J'ai donc bien l'intention d'aboutir ce projet ! Mais pas du tout envie de me tromper, alors, je continue mes tests :)

J'ai dit il y a peu tout ce que m'apportait ce blog ; mais ce qui arrive parfois aussi est qu'il me motive à avancer dans des projets. Dans le genre "il est quand même temps de faire un article sur ce truc-là, termine cet ourlet, maintenant !" ou "je présenterai bien ceci avec cela, il est temps de reprendre ces manches trop serrées", etc. Pour Arum, je sais que je suis sur un chemin plus ou moins long, en tout cas avec plein d'étapes. Alors même si au départ je pensais vous la présenter quand j'en serai venue à bout, je pense que ce sera plus adapté et plus motivant pour moi de vous présenter l'acte 1, l'acte 2, l'acte 3 et j'espère le dernier, l'acte 4. 
Le deuxième acte est de mon côté quasiment fini. Disons que j'ai validé certaines modifications qu'il reste à reporter proprement et à aboutir sur ma toile, histoire de vous la montrer. L'acte 3 est un plus gros morceau pour lequel j'ai un peu de mal à me motiver, mais en août ou septembre, j'espère quand même y arriver !

 

Pour l'acte 1, c'est donc fini :)
J'aimerai vous dire à demain, mais quelques soucis d'ordinateur se profilent à l'horizon, alors mon article paraît compromis. Je devrai pouvoir au moins produire un article pour la semaine prochaine, mais sans certitude et peut-être sans images ! 

 

Donc... à bientôt...

P.S. : Elles commencent à être nombreuses, les fois où un article planifié semble dérisoire au regard de l'actualité... J'imagine que quelque chose a changé, et que la vie sera différente...

Mais j'ai décidé que laisser mes articles était important pour moi ; j'ai décidé qu'y rajouter un petit mot était aussi important pour moi...

Ces terribles événements me renvoient invariablement à mes enfants : quoi leur dire, bien sûr. Mais aussi beaucoup à la façon dont cela fait déjà maintenant partie de leur quotidien ; à ce que sera leur monde, un jour. Et enfin, à ce que je veux leur transmettre...

Cela me renvoie aussi à moi, aux valeurs que je trouve fondamentales ; à la façon que j'ai, ou pas, de les défendre. Cela me fait penser qu'il est important de ne pas garder le silence face à une parole intolérante, de quelque sorte qu'elle soit. Sauf qu'oser parler, je ne sais pas le faire, ou en tout cas, je le fais très peu. Alors avec mes mots, je laisse une toute petite trace ici, ne serait-ce que pour me le rappeler et me motiver...

Posté par vingt4 à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 10 juillet 2016

Inspiration couture : Etsy n°2

Voilà longtemps que je n'avais pas partagé quelques liens vers des boutiques qui me plaisent bien. 

Aujourd'hui je vous en présente trois qui vendent des vêtements pour femme. Il y a peu de chance que j'y achète quelque chose un jour, mais leurs modèles me parlent et m'inspirent parfois.

 

1) Mrs Pomeranz

C'est dans cette boutique (russe) que j'ai trouvé l'inspiration pour ma robe en Liberty (image ci-dessous). Leurs modèles sont très féminins, un peu vintage et beaucoup Liberty (mais pas seulement :) ).

Image 086
source

Image 120
source

Image 087

source

Je trouve que plusieurs modèles sont reproductibles, les coupes un peu classiques pouvant très certainement être obtenues à partir d'une patronthèque bien garnie :)

 

2) Femkit

Je ne sais plus comment j'ai découvert cette boutique, peut-être par Pinterest comme tant d'autres choses. La boutique est allemande, basée à Berlin. Il me semble qu'on est dans du fait-main en petite quantités. J'ai fortement hésité à leur acheter cette robe-là :

Image 088
source

J'aime vraiment la forme de cette robe, particulièrement le décolleté. Mais la crainte que le seyant ne soit pas satisfaisant a été la plus forte : quand on coud pour soi, on peut faire des tests, ajuster, etc, mais là en achetant, si cela n'était pas seyant (à la poitrine notamment), j'aurai été bien embêtée. 

Image 089

source

Image 090

source

Et pour voir plus de choses, ils ont aussi une boutique en ligne hors Etsy, ici.

 

3) Laura Galic

Cette boutique-ci est une boutique d'un autre genre : l'inspiration n'est pas directe, et je ne suis pas sûre de même pouvoir porter un de leurs vêtements. Mais j'aime les détails, l'aspect dramatique de certaines de leurs pièces, et j'avais envie de vous en parler aussi.

Image 091
source

Image 092
source

Image 093
source

Image 094 

source

Voilà pour cette petite inspiration du dimanche, à très bientôt !

  

Posté par vingt4 à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

samedi 9 juillet 2016

Haven et Blake

Suite et fin aujourd'hui des petites coutures faites pour la communion où nous étions début juin. Je vais vous présenter la robe cousue pour la communiante, puis celle pour ma Poulette.

Miss C, est une jolie poulette, toute fine et gracieuse. Alors que nous étions chez elle en début d'année, elle m'a dit beaucoup aimer la Blake n°3 de ma poulette à moi. Qu'à cela ne tienne, une Blake pour ses 9 ans je lui coudrai. Mais finalement, je me suis proposée pour la lui coudre pour sa communion, et elle et sa maman m'ont fait la confiance d'accepter. 

Pour le modèle pas de souci, je rappelle que j'avais à mon actif la n°1, 2, 3 et 4. Par contre, le patron que j'avais utilisé jusqu'à présent allait du 18 mois au 6 ans. J'ai donc acheté celui qui va du 6 ans au 14 ans.

Pour le tissu, j'ai profité de ma visite au marché aux tissus de Strasbourg en avril pour chercher quelque chose. Je voulais du blanc cassé, mais pas uni, pas trop souple mais pas trop épais non plus... Eh bien ce n'était pas si facile, et ce n'est qu'après avoir regardé presque tous les stands que j'ai trouvé ce que je voulais. C'est un piqué de coton blanc cassé, le piqué créant des rayures. J'étais contente et soulagée de trouver mon bonheur, ma solution de secours étant un jacquard stretch alors que je n'ai cousu cette robe qu'en non extensible. J'avais disons moyennement envie de faire des expériences pour cette couture-là !

Et enfin, pour la taille, j'ai demandé les mensurations de Miss C (note pour une autre fois : leur offrir un mètre à ruban, ce sera plus facile ;) ), et j'ai essayé de faire le meilleur compromis. Ces mensurations la mettaient dans la taille 6X pour la poitrine (c'est une taille intérmédiaire entre le 6 ans et le 7 ans) et la taille 8 ans pour la taille. Mais comme je n'avais pas tellement d'occasions d'essayage et de retouche, j'avais plutôt peur de faire trop petit. Tout en craignant de faire trop grand et que ce ne soit pas joli. J'ai comparé les versions de ma fille avec ses mensurations pour évaluer l'aisance que je pouvais me permettre, et j'ai finalement cousu un compromis entre la taille 7 ans pour la poitrine et 9 ans pour la taille.

La robe est à plis et à poches, elle comporte par contre des pinces pour cette version de 6 à 14 ans. Le dos est un dos nageur, comme sur la plus petite version, mais l'échancrure me semble bien plus prononcé sur cette version. Je pense d'ailleurs qu'à refaire, je creuserai un petit peu moins.

Image 096

Image 099

Image 101

Image 102

Image 107

Image 105

Image 104

Image 103

Patron : Blake de Mingo & Grace.
Taille : 7 ans à la poitrine, 9 ans à la taille, 8 ans en longueur.
Matériel : piqué de coton écru, marché aux tissus de Strasbourg.
           voile de coton en doublure, Bleu des Vosges.

Je me suis bien appliquée pour les finitions : ourlets, plis, raccords de rayures... Enfin, les rayures, presque, en fait ! Parce que je me suis concentrée sur la concordance des rayures sur le côté (ce qui est bien pour la jupe mais pas tellement visibile pour le buste), en oubliant complètement de regarder la concordance entre les deux demi-dos... J'ai remarqué cela sur la fin, et laissé ainsi parce qu'il aurait fallu vraiment tout refaire, et que ça ne choque pas de trop (la photo est quand même un peu trompeuse, on le voit plus selon la lumière).

Image 100

Pour les ourlets, l'extérieur est un ourlet invisible à la machine, et l'ourlet de la doublure est un tout petit ourlet, fait selon cette technique-ci. Je suis contente de cette finition, que j'ai utilisé pour la première fois, le plus dur étant de couper le tissu joliment avant la deuxième couture, mais le rendu final est délicat.

Image 097

Et pour dire un mot de ma doublure, j'ai trouvé un joli voile avec un léger effet plumetis qui fini joliment l'intérieur (je trouve !).

Image 098

Le dernier point qui a mérité un peu de réflexion est la ceinture : j'ai rajouté une ceinture à nouer au dos, pour faire un peu plus communiante. Mais le tissu était un peu trop épais pour faire un joli noeud à boucles. On a fait des essais avec mon mari, pour au final leur proposer soit de faire un noeud simple, sans boucles ; soit de faire le noeud comme je l'ai mis sur les photos non portées, avec des boutons pressions cachés pour le maintenir. A peu de choses près, cela s'est décidé pour le noeud simple, plus évolutif, mais j'aime bien le rendu un peu graphique de la disposition à laquelle nous avions pensé.

Trois semaines avant la fête nous avons pû faire un essayage : j'avais amené la machine à coudre, au cas où, quitte à passer notre soirée entre amis dessus si les retouches n'étaient pas trop grandes. Mais cela n'a pas été nécessaire : il y a seulement un peu de jeu aux emmanchures, mais cela reste joli et permet d'envisager de reporter la robe l'an prochain. La longueur était bonne également, j'avais suivi le patron en taille 8 ans. La seule chose que j'ai faite ce soir-là, en endormant bébé, est de raccourcir la ceinture pour qu'elle ne dépasse pas de la jupe.

En tout cas la robe a plu, alors je suis contente !

 

Passons à la robe de ma fille : c'est la première tenue estivale que je lui ai cousue cette saison, la présence de la fête ayant déterminé l'ordre de mes premiers projets. 

Le modèle est la robe Haven, de Violette Field Threads. Je disais une autre fois qu'un de leurs modèles sur deux est un vrai coup de cœur, l'autre étant un peu trop... frou-frou pour moi :) Celui-ci a été un gros coup de cœur, le buste est vraiment très joli, le dos est adorable, et les possibilites de jeu entre tissus et dentelle me parlent bien. Bref, celui-ci je l'ai acheté sans tergiverser, dès sa sortie !

Pour le tissu, j'avais trouvé un tissu Art Gallery Fabric, qui me parlait bien pour cette robe. C'est en fait un projet que j'avais pour l'été dernier, mais que je n'avais finalement pas cousu. Les tissus de cette marque sont a priori à destination du patchwork (même s'ils ont aussi des jerseys et voiles), mais la qualité est suffisamment fine pour avoir un joli rendu dans l'habillement. 

Image 114

Image 115

Je promet que ce n'est pas moi qui lui apprend à prendre des poses...
Mais il semblerait qu'elle apprenne autrement :)

Image 109

Image 108
Si je pouvais, je lui mettrai des bottes toutes l'année :)
Blague à part, elle portait des bottes début juin pour 2 bonnes raisons : 1) il faisait quand même bien frais ce matin-là (et elle a refusé son gilet). 2) Ne vont-elles pas parfaitement avec la robe, même à bretelles ? :) Mais bon, à midi il a fait chaud, on est passé aux sandales, je ne suis pas si sectaire, quand même !

Image 118

Image 119

Image 110

Image 113

Image 116

Image 111
Et puis même un peu habillée, cette robe est très bien pour faire le clown...
Au passage, remarquez que le noeud semble fatigué... On dira qu'il mériterait d'être totalement revu, de jour plutôt que de nuit...

Image 120

Image 117
... ou pour partir chez les copines !

Image 112

Patron : Haven, de Violette Field Threads
Taille : 4 ans
Tissu : Desert Needlework Glory de la collection Morning Walk
        de Leah Duncan pour Art Gallery Fabrics (acheté ici sur Etsy).
        Dentelle et résille Bleu des Vosges.
        Biais fait main dans un coton écru.

J'ai trouvé une jolie dentelle pour le dos, que je n'ai pas cousue comme indiqué, en sandwich dans la bretelle, mais plutôt appliquée par-dessus.
Pour l'avant, je pensais initialement le faire en une partie, mais à la dernière minute j'ai pensé que ce serait bien mieux avec l'empiècement. J'ai fouillé longtemps dans mon stock, pour m'arrêter sur cette sorte de résille bleu marine (extensible, mais je l'ai du coup coupée à peine plus petite que le patron).

Et enfin, j'ai rajouté le noeud à la dernière minute : il n'est pas prévu dans le patron, mais on le voit sur le premier modèle de présentation. C'était un tout petit peu vide sans ce noeud, alors je l'ai cousu. Mais je l'ai fait au milieu de la nuit (la bonne excuse), en même temps que la chemise de mon fils, et les proportions n'étaient pas super. J'ai un peu replié les côtés et je les ai fixés à la main pour obtenir un noeud plus élégant.

J'aime toujours autant ce modèle, il est même susceptible de tenir deux saisons, entre l'élastique de la taille et la fermeture dans la nuque par un noeud. Je me suis juste interrogée sur l'utilité de la forme pointue vers le bas du corsage avant : sur ma fille, cela fait parfois bizarre, selon la façon dont je serre le noeud du dos. Mais cela doit dépendre des morphologies, on doit avoir un rendu différent sur les poulettes fluettes et sur les poulettes avec un petit bidon. A réfléchir, quand même...

A recoudre donc (enfin pas cette année !), du noir et blanc me tenterai bien, mais est-ce raisonnable de racheter du tissu ? (ah ben non sûrement que non, mais on verra, hein)

Voilà voilà, je terminerai avec une photo de la brochette du jour, fait-main ou non ils était tous beaux :)

 Image 106

Posté par vingt4 à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,


dimanche 3 juillet 2016

Sway n°2

Le titre de cet article parle de lui-même, je vais vous présenter ma deuxième version de la robe Sway, de Papercut Patterns. La première version est à retrouver ici, c'était ma toile portable de ce modèle. Il y aura un n°3, un n°4, normalement un n°5 et peut-être même un jour un n°6. Je vous l'avais dit, cette robe m'inspire. Pour mes futures versions 3 et 4, j'ai un petit doute, car les tissus prévus sont plus lourds et je ne suis pas sûre du tomber. Mais pour celle d'aujourd'hui aucun souci, j'en suis toujours aussi contente !

Par contre, c'est une version d'été. Donc contrairement à , point de bottes pour habiller mes jambes et éviter leur nudité. Et puis en fait ce n'est pas seulement une question de bottes et de jambes, mais aussi (surtout ?), si je puis me permettre, une question de collants et de fessier :) Bref, en public, une sous-robe est bienvenue ! Je me suis donc attelée à coudre une robe du dessous en même temps que la robe Sway, et c'est ce que je vais vous présenter en premier.

J'ai utilisé le patron de body Nettie, que j'avais acheté mais pas encore cousu, n'étant finalement pas sûre de le porter. Mais du coup je suis partie sur la version robe, que j'ai cousue sans manches.

Loin de moi l'idée de m'exhiber, mais je pense que ce patron présente un intérêt, et que tant qu'à vous présenter un vêtement, c'est plus parlant s'il est porté. Cela étant dit, si vous envisagez de la coudre comme une robe principale, je déconseille fortement mon jersey de viscose, qui est assez fin quand même !

Allez, on serre les fesses, on rentre le ventre, et c'est parti, je vous montre ("on", c'est moi, hein :) ) :

Image 061  Image 063

Image 064  Image 062

Patron : Nettie dress & Bodysuit, Closet Case Patterns,
         version encolure dégagée et dos medium.
Taille : 8-10-10 (selon mes mensurations, même si j'aurai plus été 8-11-10)
Matériel : jersey de viscose noir, marché aux tissus de Strasbourg
Modifications : suppression des manches,
                finition de celles-ci avec un "biais" jersey, plus fin qu'à l'encolure

Au final : 

  • J'ai utilisé la version medium pour le dos et dégagée pour l'avant. J'aime bien ces deux hauteurs, pour le dos on est juste au-dessus du soutien-gorge. (pour info, il y a 3 hauteurs proposées pour le décoletté dos et 2 à l'avant, dégagée et ras du cou)
  • C'est une bonne base pour des vêtements/sous-vêtements près du corps, il y a une bonne dose d'aisance négative.
  • J'en ferai peut-être une fois un débardeur.
  • Mais à mon avis je n'en ferai quand même pas une robe principale, il faut sacrément assumer :)
  • Cela dit, si cela parle à quelqu'un d'en faire une "vraie" robe, pensez à choisir un jersey qui ne marque pas trop !
  • Elle était comme prévu trop longue pour ce que je voulais, mais ce n'était pas un problème.
  • Mais ! cette sous-robe Nettie déborde de ma robe Sway... Aux emmanchures et un peu à l'encolure avant (celle en V).

Donc une fois que j'en étais là, j'avais le choix de modifier cette sous-robe, ou d'en refaire une autre différemment. J'ai choisi la deuxième option, il faut dire que c'est une petite chose vite cousue quand même...

J'ai donc redessiné le haut pour en faire un débardeur à bretelles, en creusant un peu l'avant pour supporter le décolleté de ma robe principale. J'ai cette fois fini l'encolure en surjetant simplement le bord, en le retournant sur l'envers, et en le surpiquant à l'aiguille double. J'aime bien cette finition, elle ne fait pas de sur-épaisseur, est propre sur l'endroit, et tout à fait acceptable sur l'envers.

Image 085

Les emmanchures sont finies avec un biais à cheval qui se prolonge pour faire les bretelles. J'ai largement raccourci la robe aussi, en mesurant ce qui me semblait être nécessaire.

Celle-ci, je ne vous la montrerai pas. Enfin, pas sur moi ! L'autre était déjà sacrément découverte, celle-ci est... peu couvrante !! Le décolleté n'est pas fait pour cacher quoi que ce soit, au contraire, on ne veut pas le voir. La longueur est faite pour ne pas dépasser, ce qui fait que la peau elle, dépasse de partout !

Image 065  Image 066 
Trouvez l'intrus !

Patron : Nettie dress & Bodysuit, Closet Case Patterns
Taille : 8-10-10 (selon mes mensurations)
Matériel : jersey de viscose noir, marché aux tissus de Strasbourg
Modifications : suppression des manches, modification des décolletés, longueur raccourcie

Donc :

  • Mon jersey, après un premier lavage, bouloche déjà un peu. Pas très grave pour une sous-robe, mais un peu râlant quand même...
  • Le décolleté descend bas, c'était voulu. En fait quand je la porte, la moitié du soutien-gorge dépasse, mais cela permet à la sous-robe de ne pas dépasser.
  • Si je raccourcissait les bretelles (dont j'ai choisi la longueur en mesurant sur le patron), cela me donnerait une base de débardeur à bretelles tout à fait décent :)
  • Elle ne dépasse pas de la robe Sway
  • Elle remonte sur les fesses !!
  • J'ai trop coupé en longueur !

Bref, j'ai dû arranger un peu le coup, en faisant la finition à l'ourlet avec un bande de jersey. Je l'ai faite large de quelques centimètres, pour rallonger, et surtout plus courte en longueur que le bas de la sous-robe pour resserer la robe autour des fesses. Cette bande est assez courte pour être bien serrée, donc le rendu non porté n'est pas génial, mais en fait j'aurai pû faire encore un peu plus court. La sous-robe remonte toujours un peu à l'usage, mais pas trop vite, et elle se recale facilement.

J'avais donc enfin de quoi porter ma robe Sway n°2, que je vais encore vite vous présenter avant de vous la montrer.

J'évoquais dans l'article de dimanche dernier ce que j'avais cousu pour une communion à laquelle nous étions invités. En fait je ne couds pas forcément exprès pour toutes les occasions qui se présentent, mais c'est plutôt que celles-ci vont influer sur l'ordre de mes projets, et en faire passer certains en premier. Donc cette robe Sway, que j'avais prévue de coudre mais qui, comme beaucoup de projets, courait le risque d'être repoussée à l'été prochain, a finalement été ma première couture estivale (pour moi). J'ai utilisé un coupon de lin acheté au salon Mode et tissus de Sainte-Marie-aux-Mines en mars dernier.

Quand je suis allée à ce salon, je crois que je n'avais que Sway en tête. J'aurai comparé chaque coupon avec le modèle, et j'en imaginais plein cousus ainsi. Ce lin lui, avait un motif qui me plaisait, et une très jolie façon de se tenir. Je suis vraiment ravie de l'avoir acheté, il est beau et convient tout à fait à ma robe. Par contre, au premier essayage, je l'ai découvert électrostatique à même la peau ! Il se collait à mon corps et ne tombait du coup pas joliment du tout. Mais avec la sous-robe pas de problème, et maintenant que j'y pense, ces derniers jours avec la chaleur non plus :)

Image 071

Image 069

Image 070

Image 068

Image 072

Image 067

Image 073

Image 075

Image 076

Image 077

Image 078

Je l'avais déjà dit ici, cette robe peut se porter avec le décoletté en V à l'avant ou au dos, indiféremment. Comme j'aime particulièrement les décolettés en V, je le mets toujours devant, mais voici ce que cela donne au dos (quand je le vois ça me plaît aussi, mais le matin, cela ne m'inspire jamais !) :

Image 079

D'ailleurs, je testerai bien un décoletté en V devant et au dos, mais il faudrait voir si cela tient sur les épaules. 

Image 080

Patron : Robe Sway, de Papercut Patterns
Taille : XS-S-S
Matériel : lin du salon Mode et tissus de
Sainte-Marie-aux-Mines
.
           biais satin raide pour l'ourlet ;
           biais maison en coton noir pour les autres bords.
Modifications : rallongée d'1 cm (?), finition des bords au biais plutôt qu'avec une parementure.

  • J'ai à nouveau choisi la taille XS-S-S. J'ai une petite poitrine, alors le XS correspond, mais je me suis déjà demandée ce que donnerait un S, ma carrure n'étant à mon avis pas dans la plus petite taille. Et concernant la mesure de taille je suis plutôt entre le S et le M, mais ça n'a pas vraiment d'importance avec ce modèle.

  • On notera au passage une vraie tendance au noir et blanc ces derniers mois, entre la Poulette par ici et le fiston par . J'avoue bien aimer ce type de motifs ! Et ce n'est pas fini, j'ai encore de petites choses cousues pour les enfants dans cette même tendance...

  • J'ai coupé le devant et le dos au pli (le patron prévoit une couture verticale), pour conserver mon imprimé.

  • J'ai rallongé la robe, mais d'1cm seulement, puisque j'en ai gagné au moins deux en ne faisant pas d'ourlet.
  • Le patron prévoit une parementure pour finir l'encolure et les emmanchures, ce que j'ai fait ici dans ma première version. Cette fois-ci j'ai choisi de finir les encolures et emmanchures avaec un biais rabattu sur l'envers. Je ne voulais notamment pas que la parementure se devine. 
    J'ai fait comme je connaissais, cousu sur l'endroit, rabattu sur l'envers et recousu au bord du biais ; par contre, pour la pointe du col en V, j'ai dû un peu chercher pour trouver une explication d'une méthode à utiliser, et j'ai procédé de la façon expliquée ici.

  • La couture de ce biais est presque à 2 cm du bord : ce n'était pas forcément mon projet, mais j'ai coupé mon biais comme je le fais en général à 3,5 ou 4 cm, sans réfléchir qu'il n'était pas replié en son milieu. 

  • On voit bien sur certaines photos comme l'encolure (en V notamment) gondole à certains endroits. Je croyais que c'était lié à la largeur du biais, mais après questionnement d'une personne compétente, c'est parce que l'encolure est coupée dans le biais et que j'aurai dû poser un droit-fil thermocollant. A savoir donc, pour une prochaine fois...

  • Pour l'ourlet, je voulais souligner la robe de noir et la rendre dansante. J'avais d'abord prévu d'utiliser un biais maison en toile de coton noir, parce que décidément ce biais en satin noir que j'avais acheté un jour est très raide. Jusqu'à ce que je réalise que c'est cela qu'il me fallait pour vraiment bien faire danser l'ourlet. Donc ces biais raides quasi indéformables qu'on regrette d'avoir acheté, ça a une utilité :) Je me suis appliquée pour le poser, et cela m'a pris une bonne heure. Quand je veux qu'un biais soit bien propre, je le pose d'abord sur l'endroit (si le pli est bien marqué, je couds juste à côté du premier pli), puis je le rabat sur l'envers, en posant l'autre pli juste après la première couture. J'épingle le tout, puis je faufile, et enfin je couds une deuxième fois sur l'endroit, le long du biais (souvent dans les patrons, ils indiquent de faire la première couture sur l'envers, ce qui donne un bon résultat sur l'endroit, mais moins bien sur l'envers).

Image 074

 

Concernant les photos, j'aurai bien aimé un environnement urbain, mais définitivement par chez moi, la nature est bien plus facile à trouver :) Ceci dit, c'est moi qui ai choisi ! Et puis en fait, c'est carrément moins passant qu'une ville, alors ne nous plaignons pas...

Bref, j'étais donc en talons compensés dans la forêt, mais pour les besoins de ma présentation, considérez (s'il vous plaît :) ) que c'est un contexte un peu chic. Ce que je veux dire, c'est qu'avec des talons, elle fait assez habillée.

Mais quand je la porte à la maison, je reste pied-nus, et elle prend une tournure plus décontractée. Alors voici la série de photos plus champêtre ! On y remarquera la bonne prise au vent de la robe, et l'intérêt de la sous-robe (qu'on ne voit pas malgré le vent, mais qui sécurise mes dessous !).

 

Image 081

Image 082

Image 083

Pour une fois j'ai fait les photos avec les gnomes à la maison, c'est que quand ils sont absents, le soleil est encore fort ! Cela dit, ils ont beaucoup aimé, et ont réclamé leur tour de séance photo, même numéro 3 ;) 

Image 084

 

Je conclurai en vous disant à nouveau tout le bien que je pense de ce modèle ! Même si niveau patronage, on est dans le très simple, je me régale à chaque fois que je la porte, en mouvement elle est aussi très intéressante. Tout est dans le choix du tissu, alors j'espère ne pas m'être trompée dans mes deux prochaines versions (un peu plus automne/hiver). Quant aux sous-robes, je les utiliserai sûrement aussi cet hiver, avec ce modèle ou un autre. Il y a quand même régulièrement des fois où je veux éviter une doublure, et où cela me sera utile.

A bientôt !

 

Posté par vingt4 à 07:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 2 juillet 2016

Cher blog

      Cher blog,

Tu as 4 ans aujourd'hui, alors je te souhaite un très joyeux anniversaire. 

Je t'ai créé quelques temps après avoir commencé la couture de vêtements. Je prenais à l'époque des photos de ce que je cousais, car garder la mémoire des choses est important pour moi. Le blog en a été le prolongement naturel, tel un carnet de bord. Dans le même temps j'avais envie de laisser arriver un regard extérieur sur ce que je faisais, d'ouvrir une petite fenêtre sur mon coin couture.

J'ai besoin de faire, de fabriquer, mais aussi de garder une trace de ce que je fais.
J'aime prendre des photos, mais je ne prend pas assez le temps de les développer.
J'aime écrire, mais pas à la main, mon geste et mon écriture sont trop crispés et trop lents.
J'aime parler, mais j'ai parfois peur d'en dire trop, de parler trop vite et regretter ce que j'ai dit, ou pire encore, d'être mal comprise ! Parfois, j'aimerai me relire avant de parler...
J'aime parler couture, mais les occasions sont rares ! Même avec les amies qui cousent, la couture n'est qu'un sujet parmi d'autres, et notre temps à discuter ensemble est en général limité !

Alors, cher blog, je crois que l'on peut dire que ton existence découle naturellement de tout cela !
Tu es devenu un espace d'expression important pour moi, et tu fais partie de mon quotidien un peu plus que virtuellement.

Mais ce qui a évolué depuis ta naissance, ce qui ne m'était pas naturel car je trouvais le dialogue à distance difficile à établir, car je n'osais pas, c'est que tu es devenu un espace d'échange. Je ne le formule peut-être pas tellement, mais l'idée de m'adresser à tes lectrices et lecteurs est importante ; chaque occasion d'échange l'est également !

Le mardi soir t'es réservé, c'est le soir où j'écris. Cela me fait du bien ; certaines fois, c'est juste factuel, d'autres jours cela me permet de sortir des choses qui me tournent dans la tête, ou juste de parler couture ! Alors, c'est vrai, tu es plutôt actif en ce moment, et il est certain que mon congé parental te profite favorablement. Le gros du travail est effectué le mardi ; puis je charge les photos les jours suivants entre deux tâches ménagères, pour terminer le tout le vendredi soir, plus ou moins rapidement selon les cas.

Toi et moi on se ressemble un peu, ou en tout cas, on a quelques points communs. Tes textes sont parfois trop longs et alambiqués, comme les messages que je laisse sur les répondeurs téléphoniques. Tes images et tes coutures imparfaites témoignent parfois de mon envie de faire toujours un peu plus, sans prendre le temps de faire posément.

Alors, quand je te regarde, je vois ma maladresse, mes doutes, mon impatience, mes lacunes, mes difficultés à être concise et à préciser mes pensées. Mais il me semble tout de même voir aussi des couleurs, des formes, des motifs (des fleurs !), des lumières qui me plaisent et qui me correspondent.

Cher blog, quand je te regarde, je vois un petit bout de moi ; sûrement un peu déformé, pas tout à fait fidèle, mais tout de même, je ne peux pas te renier ! Oui, parfois, quand je te regarde et que j'hésite, je me dis "et puis mince, après tout, je suis comme ça !"...

Cher blog, j'espère t'animer encore longtemps. Je sais pourtant que la vie fait évoluer les choses ! On voit beaucoup de tes congénères s'éteindre ou devenir bien plus calmes. Moi-même, pendant la grossesse, tu m'es apparu presque inutile et superficiel. Je sais donc que les circonstances changeront, ma disponiblité aussi, mes envies éventuellement... Peut-être même un jour aurai-je moins besoin de toi. En attendant tu es là, et j'en suis contente.

Cher blog, j'en ai presque fini, mais dis juste à tes lectrices et lecteurs que je reviendrai dans quelques temps avec un tout petit cadeau, pour leur dire merci... Juste le temps que j'arrive à poser mes aiguilles pour fouiller dans mes jolis papiers (ah ben oui c'est pas gagné).

                                                              Rachel

 

Posté par vingt4 à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

dimanche 26 juin 2016

Dans le vent ?

Je vous disais mercredi que Burda Style mis à part, j'achète les magazines dans lesquels je pense pouvoir faire plusieurs modèles au moins. Sauf parfois... Dans le dernier Ottobre, presque rien ne m'a plu ; en fait un seul modèle, la chemise garçon. Mais elle m'a vraiment plu ! A la première lecture, j'avais laissé tomber, me disant que je trouverai bien un modèle équivalent dans mon stock. A la deuxième lecture, sachant que je n'avais rien dans ce genre, j'ai arrêté de resister. Mais quand même, regardez-la cette chemise !

Image 042  Image 043

Des découpes devant et au dos, des fausses poches, des pattes aux épaules ! Tous les détails que j'aime voir sur un vêtement de garçon (ou d'homme !). Je pense donc que mon achat en valait la peine, d'autant plus que je l'ai déjà cousue, la chemise, ce qui témoigne d'une "réactivité" assez rare chez moi, étant donné la liste de projets :)

Elle a été déjà cousue pour deux raisons : nous étions invités à une communion début juin, ce qui me garantissait qu'une jolie chemise serait portée. Et je suis tombée sur une des nouvelles popelines de Camillette Créations, Touché-Coulé. Habituellement, pour un garçon, je suis un peu plus sobre que pour une fille (heuuuu, vraiment ??? tu tiens à l'écrire, ça ??? allez donc voir ici ! Oui, mais les bébés, c'est différents, non ?). Bref, disons que je suis plus sobre. Mais là, je trouve qu'on voit bien sur le modèle de présentation que même un imprimé chargé est mis en valeur par cette chemise. Alors non, mon imprimé n'est pas si chargé. Mais pour une chemise de garçon, c'est plutôt nouveau pour moi. Cela dit, Monsieur était dubitatif, et mon fils, à la réception du tissu, m'a dit "mais c'est un tissu de fille ??". 

touché-coulé

Il n'empêche que, une fois que j'avais l'image en tête, ma jolie chemise avec ses croix noires, je voulais voir si je ne me trompais pas. Donc je l'ai cousue. Vite. Et tard. Parce que du coup, j'avais un ultimatum, et pas beaucoup d'autres occasions de l'habiller en beau gosse cet été. Et parce que j'ai cousu la robe de la communiante. Et la mienne. Et celle de la Poulette. Bref, j'ai cousu, cousu, et fini la chemise au milieu de la nuit (enfin, on commençait à se rapprocher de la fin de la nuit, mais ne le répétez pas, la version officielle a été allégée !). Cela dit, mon fils a été très content de savoir que je lui avais cousu quelque chose jusqu'au milieu de la nuit ; même la Poulette a eu envie/besoin de pouvoir affimer que j'avais fini sa robe au "milieu de la nuit" (c'est presque vrai, j'ai rajouté un noeud).

Bon allez, je vous la montre !

Image 044

Image 045

Image 046

Image 047

Image 048

Image 049

Image 051

Image 050

Patron : chemisier à manches courtes 24 Starfish du magazine Ottobre 3/2016
Taille : 128 pour une stature de 128cm ou peut-être un peu plus.
Matériel : Popeline Touché-Coulé Camillette Création chez Ma Petite Mercerie.
           Boutons noirs de 8 mm pour les épaules et les poches ; 
           Boutons noirs de 11 mm pour le devant.

Côté confection :

  • 1m de tissu m'a suffit, les manches sont courtes.
  • J'ai cousu la nuit, donc je m'y suis reprise à plusieurs fois pour bien placer les poches (je pense que j'ai aussi manqué de précision en les coupant).
  • J'ai aussi dû découdre mon col, car j'avais d'abord pensé que la pointe la plus pointue était à l'extérieur, alors que non (le col est assez "ouvert").
  • Les découpes sont toutes surpiquées.
  • Cela faisait lontemps que je n'avais pas cousu de col ; cela s'est bien passé, même si comme à chaque fois, s'est posée la question de l'épaisseur du surplus au bout du pied de col, au niveau de la patte de boutonnage. J'ai à chaque fois du mal à chacher ce surplus complètement, c'est un point à travailler ! 
  • A l'essayage, avant de coudre les boutons, j'ai eu l'impression que c'était vraiment étriqué. Au niveau de la taille, je m'étais basée sur ses mensurations, en prenant la taille 128 qui correspond à un tour de poitrine de 66 cm. Le tour de poitrine de mon fils est de 62 cm, je pensais que ça passerai largement, mais il aurait peut-être fallu une taille de plus. Comme j'avais prévu de coudre les boutons à la main, la veille de la communion, chez nos amis, j'ai aussi décousu et recousu à la main les côtés pour gagner quelques millimètres. On voit encore un peu de tension sur les photos, mais "en vrai" ça ne m'avait pas frappée.

Au final, les garçons de la maison ont validé, ouf. Moi je l'aime aussi, et même si elle a un style un peu plus marqué que ce qu'il porte habituellement, je m'y retrouve bien. 
Et quoi qu'il en soit, ce modèle, je vous le recommande !

Je vous souhaite une très bonne semaine, et vous dit à bientôt, mais je me permet quand même de terminer par une petite parenthèse (tout en me réservant le droit de l'effacer si je la juge inopportune dans quelques temps).

(ouverture de parenthèse

Encore une fois, ce blog étant un tout petit bout de chez moi, je me permets d'y déposer, maladroitement à n'en pas douter, un peu de ce qui habite mon esprit.
J'ai été très attristée vendredi par les résultats outre-Manche, et pas seulement parce que j'ai la larme facile.  J'y vois une manifestation à grande échelle du repli sur soi et de la peur. J'y vois un rejet du changement et des différences. Je me dis qu'il est peut-être important de transmettre à mes enfants - de manière plus active que ce que nous faisons - l'importance du vivre ensemble ; l'importance du dialogue ; l'importance de l'optimisme, celui qui fait penser qu'il est possible d'améliorer l'existant si on laisse aux autres la chance de faire preuve de bonne volonté. Je ne m'attribue aucune compétence économique ou politique, mais je sais que je veux que mes enfants trouvent important de protéger les plus fragiles et de respecter l'autre, les autres.

Fermeture de parenthèse)

Posté par vingt4 à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 25 juin 2016

Drape Drape #1

Je vous avais présenté dans cet article ma première tentative avec la série de livres japonais Pattern Magic de Tomoko Nakamishi (petite remarque pour les personnes intéressées, un quatrième tome est sorti, pour l'instant uniquement en japonais et en anglais).

Aujourd'hui, je vous présente mon premier test avec la série de livres Drape Drape de Hisako Sato. Ils sont au nombre de trois, en anglais, et je possède les deux premiers tomes. Comme leur nom l'indique, les patrons ont pour principe de draper le tissu ; il y a des effets de fronces, de plis, de drapé. Comme dans les Pattern Magic, certains modèles s'apparentent à des objets de couture non identifiés, mais portables ou non, il sont intéressants. J'aime les feuilleter et particulièrement regarder les plans de coupe, où l'on voit la forme des pièces du vêtement ; on se rend compte qu'il y a peu de pièces, et que tout est dans la forme de celles-ci (normal, puisque on drape des pièces plutôt que d'en coudre ensemble).

Quand pour ma tenue de baptême j'avais feuilleté les Pattern Magic, j'avais aussi regardé dans les Drape Drape. Je n'avais rien retenu pour l'occasion, mais j'avais quand même eu envie de tenter quelque chose. J'ai donc cousu à l'automne le premier modèle du premier livre, le loose drape top.

Avant de le coudre, je me suis faite ces réflexions :

  • Je l'utiliserai bien pour un coupon de jersey de soie que j'avais en stock.
  • Je me demande si c'est possible qu'il tienne sur les épaules.
  • Je me demande si cela va bien m'aller.
  • La forme des pièces est un trapèze qui se resserre vers le bas :

CSC_1374

  • La plus grande taille (XL) est celle qui se rapproche le plus de mes mensurations, sans pour autant les atteindre à la taille et aux hanches ; mais étant donné l'aisance du modèle, j'ai tenté ainsi.

J'ai donc cousu une première version, dans un jersey de coton/élasthanne dont la couleur n'était pas trop à mon goût, comme une toile portable. J'ai cousu l'ourlet plus large que préconisé, pour que le top soit moins long :

Image 057

Image 058

Image 059

Image 060

Patron : loose drape top du livre drape drape de Hisako Sato.
Taille : XL
Matériel : jersey de coton/élasthanne du marché aux tissus de Mulhouse.

Conclusion :

  • J'avais trouvé que cela m'allait correctement.
  • La partie parementure à même pour les encolure est bien trop courte, et rebique à chaque fois.
  • Ce haut NE TIENT PAS SUR LES EPAULES. Et attention, ça ne glisse pas un peu, ça glisse en entier. C'était prévisible, hein. J'ai donc cousu des petits anneaux pour y mettre une chaîne qui resserre le tout à la bonne largeur dans la nuque.

J'ai attaqué ma deuxième version en jersey de soie, en agrandissant la parementure jusque presque le bas des emmanchures. Si je me souviens bien, j'ai fait la finition de ces emmanchures un peu différemment, par rapport à la finesse du tissu. J'ai aussi fait autrement pour l'ourlet, il est petit et le top plus long. Voici ce que cela donne :

Image 052

Image 053

Image 054

Image 055

Image 056

Patron : loose drape top du livre drape drape de Hisako Sato.
Taille : XL
Matériel : jersey de soie du salon Mode et tissus de Sainte-Marie-aux-Mines.

  • Malheureusement, mon jersey de soie n'a je crois pas assez de tenue pour ce modèle. Du coup, il se drape un peu moins bien. C'était pourtant mon préféré, question couleur, matière, confort. Mais après avoir pris une première fois ces hauts en photo cet hiver, je me suis rendue compte de la façon dont chacun se tenait, et cette soie, c'est moins adapté. Dommage !
  • La petite chaîne dans le dos est indispensable. Mais il faut que je fasse un système amovible, avec fermoir, pour faciliter le lavage et le repassage.
  • Le modèle me plaît, même s'il n'est pas évident à porter tout les jours et qu'il ne m'enthousiasme pas au point de le décliner de nombreuses fois. J'ai porté le rose une fois pour un resto + bar avec des amis, ce que nous faisons quand même rarement... Ensuite c'était l'hiver, puis mon pantalon était inutilisable, puis... Bref, on va voir si je me les réapproprie !
  • Le décolleté devant est profond. Pour le porter, je l'avais fixé avec un petit point à la main, pour éviter qu'il ne s'ouvre trop.
  • Le décolleté dans le dos c'est joli, mais il faut assumer de montrer son soutien-gorge. Ou bien ne pas en porter, ce que je peux a priori me permettre, le problème étant du coup la tenue du décolleté avant :) Donc pour l'instant, j'assume le soutien-gorge visible :)
  • C'est manifestement un modèle qui convient aux filles filiformes. Sur les premières photos que j'avais faites, j'avais quelques kilos en plus, et on voyait que le drapé de l'avant butait sur le ventre. Il y a la place pour des rondeurs, mais elles entravent la façon dont le vêtement doit se mettre. Maintenant c'est mieux, ce qu'il me reste de ventre ne gêne plus et est même voilé par le drapé.
    Par contre le modèle fait plaisir aux petites poitrines : on peut se permettre de ne pas mettre de soutien-gorge, le volume de la poitrine n'entrave pas le drapé, les débordements sont moins risqués !

Voilà pour ce premier drape drape ! Si je trouve un tissu bien adapté, il est possible que je m'en couse un à nouveau. Mais je ne le déclinerai pas outre mesure, sauf à les porter un peu plus prochaînement :) Quant aux autres modèles, il y en a encore deux ou trois de ce livre que je tenterai bien.

A demain, avec une chemise !

Posté par vingt4 à 11:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 22 juin 2016

Burda juillet 2016

Je vous parlais il y a quelques temps de ce que je pensais des magazines Burda. En fait, c'est même le seul magazine que j'achète à chaque fois, sans regarder ce qu'il contient. Pour les autres, il me faut un minimum de patrons intéressants, mais pour Burda Style, il y a un effet de collection, ajouté à un réel intérêt pour leurs modèles. 

Image 039


J'avais déjà évoqué leurs errements stylistiques, et la variabilité de la qualité au fil des mois. Mais j'avais aussi parlé des progrès que je remarque depuis quelques temps ; cela varie encore, mais tout de même, le numéro de juillet confirme une certaine amélioration ! D'autant plus qu'en général en juillet, je suis souvent déçue.

A mes yeux, pas de faute de goût dans la mise en scène des photos ce mois-ci : je rappelle que Burda a déjà produit cela :

Image 035
Novembre 2013

 

ou cela :

Image 037
Février 2012

A mes yeux aussi, pas de faute de goût majeure dans le choix de tissus (attention, j'aime les imprimés !), et les plus improbables sont je trouve assez correctement utilisés (allez, disons qu'une double page est difficile à regarder !). Je rappelle aussi qu'on a déjà vu cela :

Image 038 
Février 2016

En plus de tout cela, plusieurs modèles valent la peine d'être cousus (à mon goût, toujours encore !), et sont vraiment intéressants. Et enfin, même les modèles qui ne sont pas trop à mon goût me paraissent corrects.
Encore une fois, je rappelle que parfois, Burda Style propose des modèles aussi peu flatteurs que ce pantalon :

Image 036
Février 2014 (février serait-il un mois faste ????)

Alors ce week-end, ravie de mon achat tout frais, je me suis dit que c'était l'occasion de faire un article que j'aime lire chez d'autres, la présentation d'un magazine. Je ne le ferai pas systématiquement, et sûrement pas aussi bien que certaines, mais peut-être serez-vous tout de même intéressées par un petit aperçu (avant d'acheter, ou non !).

Voici donc ma petite sélection, les modèles qui me parlent le plus de prime abord et que je me verrai bien coudre. Je ne montrerai pas tout, alors pour vous faire une idée générale, voici déjà les dessins techniques :

Image 001  Image 002

 

Le magazine commence plutôt bien avec une série en blanc (thème "Match point") le premier modèle étant une robe avec un jeu de bretelles qui me plaît bien :

Image 003  Image 034

Robe 117

 

Deux modèles plus loin, cela vaut de nouveau la peine de s'arrêter pour le chemisier à plastron tressé. Je ne porte a priori pas d'encolure ronde si près du cou, ni de blouse si peu cintrée, mais ce patron est intéressant. Quant à la jupe de la photo, bof, cela dit ce n'est peut-être qu'une question de longueur.

 Image 004  Image 033

Chemiser à plastron 114

 

La robe suivante me plaît aussi beaucoup, tout comme le top associé. A réfléchir au niveau de la longueur, mais le buste est bien mis en valeur.

 Image 005  Image 032

Robe dos-nu 119 et top dos-nu 118

 

La robe a rayures est relativement classique mais très plaisante. Même si l'ajustement au mannequin sur certaines photos me pose question, et si pour moi je réfléchirai à reprendre la forme du décolleté, c'est une robe que je coudrai volontiers.

Image 006 Image 031  

Robe 111B

 

Dans la série suivante, se trouve une salopette qui m'intéresse bien, notamment grâce à la forme de la bavette et au nouage des bretelles.

 Image 010  Image 030

Salopette 109

 

La robe suivante est une robe longue, ce qui est déjà un bon point pour elle. Elle est en jersey, portefeuille, ceinturée à la taille. J'aime beaucoup la forme de corsage, plutôt flatteur. En définitive le patron est assez simple, mais joli je trouve, et je suis parfois difficile sur l'esthétique des corsages (enfin j'ai mes idées à moi !).

Image 011  Image 029

Robe portefeuille 102

 

Le short de la page d'à côté m'a fait m'arrêter : ce n'est pas sûr que je le couse, car il n'a pas la forme des shorts qui me plaisent en général, mais qui sait, je le trouve quand même équilibré et joli.

Image 040  Image 041 

Short 107A

 

Et enfin, pour finir dans cette série "Mille fleurs & Cie", la robe à plumetis est aussi très intéressante. Je ne suis pas sûre que je porterai la robe telle qu'elle est présentée : si je devais la coudre, je me poserai peut-être la question de l'évasement, ou de la profondeur de l'encolure, pour m'y retrouver complètement. Mais il n'empêche que cette encolure mérite le détour.

Image 012 Image 028

Robe 113

 

Le troisième thème du magazine "Cia bella!" m'inspire moins : c'est ici que les tissus sont plus aventureux, même si je pense que chacun pris séparément peut passer. Les modèles y sont en majorité ceux déjà présentés dans les deux premiers thèmes, avec des variations.
Par contre, les modèles en grande taille sont cette fois encore très sympas. Ils me plaisent assez régulièrement, et en cherchant de jolies robes chemises récemment, ce n'est que dans les grandes tailles que j'ai trouvé mon bonheur (mais grader vers le bas d'au moins deux tailles, ça me paraît risqué...). 

Donc voici ce qui me plaît dans les modèles en taille 44-52 :

La robe tulipe avec ou sans manches est jolie avec les plis de la jupe, la fente de l'encolure et la taille resserrée.

Image 016  Image 027  Image 026

Robes 130 et 131 

 

Le top double en crêpe de soie me plait aussi, à condition d'être cousu dans ce type de matière.

 Image 018  Image 024

Top double 129A

 

J'aime bien le dessin technique du gilet long, mais il est vraiment long !

 Image 017  Image 025

Long gilet 122B

 

Et enfin, la robe portefeuille avec ou sans col, avec ou sans ceinture est de structure simple, mais jolie et flatteuse.

Image 019 Image 022  Image 023

Robes 127 et 126

 

Dans la série enfant un seul modèle me parle cette fois, le combishort : mais j'en ferai plutôt un truc un peu girly, avec un jersey pailleté ou à fleurs :)

 Image 020  Image 021

Combishort 134

 

En écrivant je me rends compte que vous donner quelques avis négatifs équilibrerait un peu cette présentation, alors disons que :

  • je n'aurai jamais choisi ce tissu (surtout les coloris)(ou bien si ???? en fait en mini-jupe avec un haut blanc, ça passe, non ?!)
    Image 014

 

  • je ne coudrai jamais ce modèle

    Image 008  Image 009

 

  • je ne coudrai pas non plus ce modèle de débardeur, mais surtout je n'achèterai pas le pantalon porté avec :
    Image 015

 

  • je ne me ferai jamais la version robe du chemiser à plastron de cette façon :

Image 007

 

  • je ne porterai a priori pas cette tenue, ni ce bermuda, je n'achèterai pas ce tissu, mais tout de même, l'ensemble passe encore, non ?? Pour la dame en tout cas !
    Image 013

 

J'en ai fini de cette petite presentation, j'espère qu'elle vous aura intéressés !

A très bientôt, pour les articles du week-end :)

Posté par vingt4 à 22:12 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,