J'ai pas mal de trucs en stock qui attendent encore leur article... Certains non photographiés d'ailleurs... Mais la machine à coudre tourne autant qu'elle peut et je me suis faite un programme couture bien rempli... Donc bon, coudre ou bloguer, il faut choisir, dormir ou bloguer, il faut choisir aussi...

Tout ça pour dire que ça y est, elle est cousue, validée et portée, la deuxième chemise !

J'ai repoussé le moment de la coudre, fait passer d'autres projets avant, mais finalement, je m'y suis mise !

Je crois que tout autant le temps qu'il faut y passer (parce qu'alors le programme couture, il reste au point mort !), que l'envie de soigner les finitions (et là du coup, il faut parfois jouer du découd-vite, ce qui n'est pas mon activité préférée !), me font repousser ce genre de projet. Mais une fois que j'y suis, chaque étape passée me donne envie de poursuivre avec la suivante... Tant mieux me direz-vous, parce que s'il n'y avait pas de plaisir, pourquoi coudre une chemise ! Bref, la chemise et moi, on a une relation compliquée...

J'ai donc repris le même modèle que pour la première, et apporté quelques modifications suite aux problèmes que j'avais constaté :

- les manches étaient trop courtes, j'ai donc rallongé de 2 cm ;

- l'arrondi sur les côtés était trop creusé et ressortait du pantalon, j'ai donc redessiné l'arrondi.

- les poignets étaient un peu serrés, j'ai espéré qu'en étant plus précise sur la couture, cela irait, mais c'est toujours un peu juste.

J'ai pris cette fois un tissu uni, une jolie popeline anthracite commandée chez Stragier. J'ai mis des éléments contrastés dans une popeline plus claire (un joli gris acier), sur l'envers.

Petit aparté concernant les tissus pour chemise : cette popeline est plutôt chouette, et aussi apparemment à porter. Mais je cherche de vrais tissus à chemise, plus souples encore ou à rayures "pour homme". J'ai trouvé aux Etat-Unis (Mood Fabrics), le choix homme ou femme est super, mais les frais de port et douaniers sont prohibitifs... Si quelqu'un connaît un site de vente en ligne satisfaisant en France ou en Europe, je suis preneuse !

Bref, voilà ma (sa !) chemise :

image 698

701

image 709

J'ai rajouté une poche, celle du modèle 11 du livre.

image 710

J'ai fait le dessous de la patte de boutonnage dans une autre couleur, en partageant le patron du haut "bas" en deux au niveau de la patte (en gros, là où il y avait un morceau, j'en ai mis deux).

 

708

Je voulais habiller un peu le tissu uni, j'ai donc choisi une autre sorte de patte de boutonnage, avec surpiqûres (celle du modèle 3 du livre).

 

700

 L'arrondi sur le côté que j'ai redessiné.

 

image 699

 

705

L'envers des poignets est en gris.

706

 

703

702

image 711

 j'ai dû surpiquer la couture des emmanchures, car j'avais (je pense) mal étiré lors de la couture rabattue). C'est pour cela que deux coutures sont visibles aux emmanchures.

 

 

707

L'envers du pied de col est en gris également. 

image 697

 Chemise 1 du livre Les chemises de Ryuichiro Shimazaki, petites modifications, taille M.¨Patte de boutonnage du modèle 3, poche du modèle 11. Popeline anthracite et gris acier (Stragier).

 Edit du 9/12/13 : 
Je n'ai plus pensé à parler de ma spatule Clover, que j'ai pour ma part achetée ici chez Rascol, et qui permet de marquer les lignes de coutures rien qu'en appuyant. Sur une popeline, et donc pour les chemises, le marquage reste bien, et m'a permis de suivre les lignes de coutures plutôt précisément (cette-fois comme pour la première, j'ai néanmoins eu un décalage aux empiècements, qui se corrige plutôt bien). C'est rapide, pratique, et effaçable... Pour la première chemise, je ne l'avais pas, j'avais pris un plioir ; un peu moins pratique, mais fonctionnel aussi.

Les difficultés rencontrées :

- le pied de col s'est avéré plus court que ce qu'il fallait ; j'ai donc décousu la patte de boutonnage pour la recoudre avec une largeur plus grande, et compensé ce qui manquait encore en cousant le pied de col avec de plus grandes marges. Avec tout ça, je doit avoir un peu perdu en tour de cou, et je me demande si je n'ai pas décentré les boutons ;

- je ne suis pas sûre d'un détail de la couture de la patte de boutonnage(repli sur la ligne de couture, ou un peu après) , j'ai donc basé mon choix sur une chemise du commerce ;

- la deuxième surpiqûre aux emmanchures ;

- les surpiqûres sont parfois moins précises sur l'envers, j'ai eu du mal avec les épaisseurs de tissu (par rapport à ma première chemise, au tissu plus fin et plus souple).

- au final, les poignets sont encore un peu serrés, et la manche pourrait encore gagner un ou deux centimètres.

Mais sinon elle lui va, elle lui plaît, à moi aussi, bref, la prochaine au printemps à mon avis !