Cela ne m'arrive pas à chaque vacances scolaires, mais il semblerait que pour celles-ci aussi, j'ai un peu de mal à bloguer. Je les remplis d'activités avec les enfants, les temps sans enfants sont des temps de couture ou en couple, alors mon rythme est perturbé :-) Je m'habitue à ces respirations dans mon activité sociale virtuelle, et c'est sûrement bien ainsi !
Du coup pour l'article de ce week-end je suis passée par plusieurs projets : je voulais d'abord présenter le projet de la garde-robe capsule pour février, puisque Clothilde propose de le présenter si l'on préfère le dernier week-end du mois ; puis je me suis dite que j'allais en profiter pour plutôt parler patrons sur le thème de mon projet de février ; et puis là je me retrouve à écrire en réalisant que je n'aurai pas l'énergie de faire un grand article, et en ayant hâte d'aller terminer mon roman commencé il y a 48h (j'en lis de moins en moins, mais on m'en a offert un bon dimanche (si tu me lis !! ;) ): êtes vous aussi compulsive que moi, à ne pouvoir vous arrêter de dévorer une bonne histoire ? Quand je commence c'est terrible, je lis tard dans la nuit, dès que je peux, puis j'ai la tête prise par l'histoire, et je lis le plus vite possible parce que parfois ça me perturbe d'être tellement dans le récit ! Alors que la couture ou les trucs informatifs, ça me permet de m'endormir en 10 minutes !) Bref....

Bref, c'est donc finalement une petite robe pour petite fille que je vous présente !

Une robe qui, si elle était pour moi, me fâcherait un peu... Je serai fâchée, parce qu'il faut un peu forcer pour passer la tête. Je serai fâchée parce que j'aurai du mal à retrousser les manches. Je serai aussi fâchée de cette matière trop synthétique et désagréable sur l'envers. Je serai très fâchée par les peluches qui apparaissent en la portant.

Mais la Poulette, elle, après enquête, n'est pas fâchée. Elle l'aime bien, c'est une robe en jersey après tout, alors, c'est son truc :-) L'encolure, ça ne la dérange pas de forcer ; les manches, elle s'en fiche, mais on a conclu qu'au printemps on les couperait. Le contact, elle n'a rien dit, et les peluches, elle ne les a pas remarquées... 

Donc, puisque l'esprit global de la robe me plaît, c'est une couture satisfaisante, mais tout de même, moi, je serai fâchée !!

IMG_0109

DSC_0921

DSC_1028

IMG_0107

IMG_0110

IMG_0108

Patron : Thea de Blaverry (malheureusement, la créatrice a arrêté son activité et sa boutique n'existe apparemment plus)
Taille : 4 ans
Matériel : matelassé blanc, a priori polyester vu son comportement

C'est donc une nième version de la robe Thea (à voir déjà ici, ici et ici). Celle-ci n'était pas prévue au programme de cet hiver, mais je vous disais dans l'article sur ma version à fleurs que j'avais repéré une réalisation de cette robe en matelassé qui m'inspirait bien. Les plis se prêtent bien à un tissu structuré, et vraiment j'avais envie de tester.

J'ai utilisé un matelassé que j'avais en stock, et qui était prévu pour une tunique Margot de Violette Field Threads. Comme j'en avais assez pour une robe, je me suis dit que c'était l'occasion de tenter.

- Question couture, j'ai donc commis une petite erreur. Avec ce matelassé, j'aurai dû monter d'une taille par rapport à ma version précédente. Il est moins extensible, alors le problème de l'encolure était prévisible. 

- D'autant plus que j'ai rallongé les manches, en diminuant un peu la largeur. Ce serait allé avec mes matières précédemment utilisées pour Thea, mais là, c'est assez juste. Comme elle ne râle pas ça doit passer, mais je ne suis pas sûre que la robe tienne jusqu'à l'automne prochain, question taille.

- En plus j'ai rallongé la bande de biais pour l'encolure, pour compenser le manque d'extensibilité, mais finalement elle n'est pas assez étirée et ne reste pas plat autour du cou...

- J'ai été un peu fâchée de voir à quel point les bord qui dépassent des ourlets sur l'envers s'éffilochent vite... et dans un fil peu agréable. Et puis comme je le disais, à l'usage des peluches se forment sur la robe, bien visibles (enfin pour moi) car grises sur une robe blanche. Bon, je ferai attention la prochaine fois...

- Et puis comme on me l'a déjà demandé, oui, je lui mets une robe blanche au quotidien, même au centre aéré d'ailleurs... C'est certainement facilité par les défauts que j'ai à lui reprocher, mais en général ma fille ne se salit pas tant que ça, et puis si j'attends des occasions spéciales pour lui mettre, on la mettrai trop peu ! Alors on met les vêtements et puis c'est tout !

Je ne suis en fait pas trop mécontente de cette robe, qui lui va bien, et dont j'aime le côté structuré apporté par le matelassé. A refaire, peut-être, dans une matière plus agréable ! Enfin je dis peut-être, cette robe est manifestement un basique plaisant et gagnant dans la garde-robe de ma fille, alors, je récidiverai ! (encore :)

Je vous dis maintenant à mardi, pour le projet de février de ma garde-robe capsule. Je sais, j'avais dit que je ne serai pas à l'heure sur le blog pour présenter le vêtement du mois, mais pour ce mois-ci au moins, j'ai changé d'humeur, ou en tout cas, je trouve cela sympa d'être à l'heure (et puis ça me change de la vrai vie, hum !).