Coudre pour bébé, pas si facile...

Quand bébé est un grand modèle, il faudrait presque faire une toile pour être sûre d'obtenir un vêtement bien taillé :) C'est pourquoi près d'un vêtement sur deux que je vous présente aujourd'hui est trop court ou trop serré !

Bloguer bébé, pas si facile...

Quand bébé a 12 ou 18 mois, ce n'est pas une mince affaire de le photographier : il faut de la lumière, car il bouge, à un moment où ses vêtements sont encore propres (avant le repas, donc), et être assez rapide pour prendre la photo avant qu'il ne s'enfuie en courant/se retourne/tombe... Bref, obtenir une photo nette, valorisante pour le vêtement et bien cadrée est une gageure, et je dois dire que je ne suis pas très habituée de la photo sportive ! 

 

Je vous présente donc ce que j'ai cousu pour bébé cet automne et cet hiver. Il n'a pas besoin de grand chose, puisqu'il récupère beauocup de son frère. Mais il y a tout de même, parfois, des différences de saison ou des vêtements abîmés, ce qui fait que je lui ai acheté salopette et chemise, et cousu pantalon et T-shirt.

Les premières coutures de la saison ont été de petits sarouels du livre Esprit Kimono pour les petits. J'avais vu le modèle porté sur le site des fans, et j'avais bien aimé le rendu sur les petits popotins.
J'ai donc cousu les miens, le premier dans une chute de velours vert : je ne sais pas si j'aurai cousu cette couleur si je ne l'avais pas eue en stock, mais je suis néanmoins satisfaite du résultat sur mon blondinet. Le modèle est comme je l'espérait, très mignon sur un bébé, les revers et poches sont des détails sympas.
Par contre, cette première version est un peu courte, de deux centimètres (taille 12 mois pour un grand bébé d'un peu plus de 12 mois). 

Image 485

Image 482

Image 484

Image 483

Patron : sarouel Jun du livre Esprit Kimono pour les petits.
Taille : 12 mois.
Matériel : velours milleraie couleur canard (moi j'appelle ça vert, mes hommes trouvent que c'est bleu (canard)).

Pour la deuxième version, j'ai donc rallongé le pantalon de 2 cm. J'ai utilisé la chute de la veste en velours côtelé cousue pour mon aîné il y a longtemps. C'est un velours plus épais, et le rendu est donc moins souple. Par contre le pantalon a presque atteint ses limites au début du printemps, car pour le faire entrer dans mon petit coupon, j'ai pas mal rogné les marges de couture et donc fragilisé le sarouel.

Image 464

Image 465

Image 466

Patron : sarouel Jun du livre Esprit Kimono pour les petits.
Taille : 12 mois.
Matériel : velours côtelé Ty Florian Boutik.
Modifications : rallongé de 2 cm.

Je l'avais déjà dit à sa sortie, mais ce livre est vraiment bien. Je n'ai pas tout testé, mais beaucoup de modèles sont intéressants ; ce sarouel va un peu devenir ma base de bébé-garçon, comme le bloomer Kiwako l'était pour ma fille (,  et ) . Bref, pour vos bébés ou des cadeaux, je recommande.

Passons aux T-shirts : je me suis à nouveau tournée vers un de mes basiques, le Bimaa Sweater de Lou Bee Clothing. Je l'ai déjà cousu plusieurs fois, pour garçon ou fille. Si je devais chipoter, je dirai que l'avant de la capuche (au cou) n'est pas ce que je préfère, mais à part cela, j'aime bien ce patron.

Pour le coudre pour mon (grand) bébé, j'ai réfléchi ; je l'ai mesuré, regardé les tailles, je lui ai fait essayer celui que j'avais cousu pour sa soeur, j'ai comparé à un vêtement qui lui allait... Mais cela n'a pas suffit, ou alors j'ai cumulé les erreurs ! Quoi qu'il en soit, le résultat est très moulant :)

Disons que ça passe : c'est un bébé, alors un bidon rebondi c'est normal. Evidemment, ne pas pouvoir remonter les manches est un léger handicap pour un enfant qui apprend à manger. Enfin, le handicap, c'est plus pour ses parents que pour lui à vrai dire ;). En hiver, c'était un peu juste avec un body manches longues, et maintenant, avec un body-débardeur, c'est toujours juste, mais le rendu est le même...

Je vous en présente deux, et les deux trop serrés, car je les ai évidemment coupés au même moment, sinon ce serait trop facile...

Image 487

Image 486

Image 488

Image 489

J'aime bien faire porter du noir, parfois, à mes enfants. Donc le premier T-shirt est noir, avec l'intérieur de la capuche gris.

Et j'avais déjà évoqué une fois mon questionnement sur le fait de coudre du rose ou violet en version garçon. J'ai retenté le coup, au risque qu'on prenne mon fils pour une petite fille (mais puisque parfois les gens ne savent pas non plus quand il est habillé très garçon, et que les gens ne savaient pas trop quand j'habillais ma fille en rose, après tout, le résultat est toujours le même !).

J'ai donc choisi un jersey vieux rose, celui utilisé pour ma fille ici, et acheté autant pour elle que pour lui.
Pour insister sur le côté garçon, j'ai cherché à mettre un transfert qui casse un peu le côté rose. Dark Vador m'a semblé un bon choix :)
Les photos ont été prises a des moments différents, une fois il y a quelques mois, quand je n'avais pas encore le transfert, les autres plus récentes, avec transfert et bébé coiffé...

Image 477 

Image 478

 Image 467

Image 479

Patron : Bimaa Sweater de Lou Bee Clothing
T
aille : 2 ans

Matériel : Jersey noir provenance oubliée ;
           jersey rose Stenzo du marché aux tissus de Mulhouse.

Transfert : Transfer Artist Paper de Lesley Riley,
              utilisé avec une imprimante jet d'encre

            Image numérique achetée sur Etsy

Concernant le transfert :

Image 480  Image 481

C'est ma deuxième tentative avec ce papier. Je vous ai mis une photo avant lavage, et une après deux lavages. Par rapport à ma première utilisation, il y a un net progrès, puisque le noir est moins parti.
J'ai pour ce T-shirt laissé pas mal de matière blanche, non imprimée, de mon papier Lesley Riley. Je ne savais pas trop ce que ça donnerait, et je n'étais pas motivée pour détourer. Après le lavage, ces zones sont devenues légèrement blanches. J'aurai dû détourer autant que possible pour qu'on ne voie pas la forme que j'avais découpée. A l'intérieur du dessin, ça ne se remarque pas, mais autour de l'écriture, si.


Pour finir, voici un petit pull qui a fait la toute fin de l'hiver. 

J'avais remarqué le sweat Lewis de La Maison Victor de mars/avril 2015. La forme et les différentes découpes sont vraiment sympas, et donnent envie de décliner le modèle pour petits et grands. Je l'ai donc utilisé pour un molleton bleu ciel avec des petits ours qui m'avait bien plu. Je l'avais acheté, pensant qu'avec du bleu et des ours pour mon bébé garçon, je ne pouvais pas trop me tromper. 

Ayant lu une fois que le modèle taillait juste, et mon fils étant grand, j'ai choisi de couper la taille 86 pour un enfant un peu plus petit en stature. Les côtés sont même un peu plus larges que prévu, car mon couteau émoussé de surjeteuse n'en pouvait plus de ces épaisseurs de molleton. 

Au final, une fois cousu et porté, je n'étais plus sûre de mon choix de tissu : sur le coup, j'y voyais un vêtemenet un peu trop nouveau-né, ou pyjama. Mais après quelques essais, je m'y suis habituée, et j'ai trouvé qu'avec un pantalon un peu baggy, cela correspond mieux. Et concernant la taille, elle est bonne en largeur, et à peine courte en hauteur.

Image 473

 Image 471

Image 468

Image 476
Mon coupon était vraiment juste, j'ai utilisé même les lisières :)

Image 469

Image 470

Patron : sweat Lewis de La Maison Victor mars/avril 2015
Taille : 86 cm
Matériel : molleton ours de chez Miss Matatabi
           jersey blanc pour les parementures (le même molleton aurait été mieux, mais ç'aurait été trop épais).
           pressions jersey (et pince Vario)

Par rapport au gilet à capuche La Maison Victor cousu pour mon aîné, j'ai trouvé à nouveau :

- que la poche est intéressante à coudre ; ici elle est centrale, prise dans des coutures de travers

Image 472
- que la finition de l'encolure n'est pas évidente. Cette fois, plutôt que d'utiliser un biais, j'ai utilisé un ruban de sergé. Mais à nouveau, la réussite est moyenne... Je trouve difficile de piquer par-dessus des épaisseurs de molleton en restant bien régulière.
Image 475

 

C'était donc une petite série de vêtements trop serrés, avec quelques problèmes de confection, ou quelques problèmes de couleur, mais j'ai tout de même eu beaucoup de plaisir à les lui faire porter. Même si chaque modèle aurait mérité une version plus aboutie, ils sont finalement plus personnalisés que les t-shirts de base de son "dressing" !

A demain, normalement...