C'était jour de biais aujourd'hui chez Bidouilles, Chou et Epinards : donc dans cet article il y aura du biais, de la dentelle raccordée correctement, mais aussi quelques petites coutures pour les beaux jours, car j'en ai à présenter.
Le thème du défi était de coudre son biais comme une pro, notamment dans les raccords. Alors, je ne suis pas allée jusqu'à coudre du biais en angle, mais je me suis appliquée à raccorder biais et dentelle sans faire de petit repli.

Et quoi de mieux pour coudre du biais qu'une petite jupe à volants selon le tuto de Papillon & Mandarine ?

Pas tout à fait volontairement, mais certainement influencée par des projets qui me travaillaient, elle est un peu dans un esprit flamenco. Je m'étais déjà dit qu'une jupette à volant en noir et rouge ferait une jolie tenue type flamenco, mais celle-ci, je l'ai cousue sans y penser, c'est monsieur qui a souligné la ressemblance.

image 216

image 217

image 230

image 229

 

image 218

image 219

image 223

image 220

Et sur la suivante, même si ça ne se voit pas bien, elle est << cachée ! >>...

image 222

image 221

Jupe à volant selon le tuto de Papillon & Mandarine, taille 2 ans un peu modifiée. Voile de coton noir de chez Cousette (assez dense), et biais en Liberty Mitsi de La Droguerie. 
Dos-nu J du livre Basiques pour bébé, taille 80 cm rallongé ; voile de coton noir de chez Cousette. 

Ma poulette commence à porter du 2 ans, mais elle est un peu plus petite que la stature "standard". J'ai donc coupé les volants et le corps de jupe sans la marge de couture, et la ceinture avec les marges. J'ai aussi rallongé le premier volant d'1 cm, comme évoqué deci delà.

Je mes suis fait une belle frayeur avec cette jupe, commencée une après-midi, poursuivie le soir... Après avoir commencé à coudre la ceinture j'ai réalisé que  les volants étaient cousus à l'envers, que la couture de la ceinture ne cachait pas celle du dernier volant, et que le volant du bas ne dépassait pas assez... bref, je me suis couchée en me demandant si ça valait la peine de tout découdre, et je me suis réveillée en constatant que c'était seulement la ceinture que j'avais cousu au bas de la jupe, et que donc tout était à l'envers... Comme quoi, le soir, ce n'est pas toujours bon de coudre...

Concernant le biais, j'ai donc fait mes raccords avec application : pour les deux premiers, j'ai fait un raccord mais avec une couture perpendiculaire au biais, et pas en diagonale. Comme le biais est cousu en ligne droite, je pense que cela était suffisant. Et tout de même, pour tester un raccord plus complexe, j'ai raccordé le dernier avec une couture "en diagonale" ; en deux fois il faut le dire, puisque j'ai d'abord vrillé les extrémités du biais. Bon, sur le plan "coudre son biais comme une pro", autant je faufile et je faufile dans toutes mes coutures ces derniers temps, autant là sur les 3,60 m de biais, je n'ai pas eu le courage, et j'ai donc compté sur l'aspect préplié du bais. Mais évidemment, ça n'a pas marché tout du long, et j'ai quand même dû fignoler le tout par quelques coutures à la main sur l'envers. De ce point de vue, "peut mieux faire", mais bon, hein, c'était 3,60 m quand même....

image 224

image 225

Sinon je suis bien contente de ce défi, et très certainement, je continuerai à raccorder mes biais de cette façon !

Et pour le petit dos-nu-à-bisous, c'est un de ceux que j'ai cousus dans la foulée du dos nu à étoiles. 45 minutes de couture par petit haut, je me suis fait plaisir. Il est aussi très mignon avec un petit short en jean :

image 226

image 227

image 228

Le troisième dos-nu identique, je l'ai cousu en blanc, mais du coup, j'ai trouvé que c'était dommage de ne pas avoir de petit bloomer en Liberty pour le porter avec (ah oui, c'était vraiemnt trop dommage !). Alors hop, un petit bloomer en Liberty Mitsi, et une tenue identique à celle présentée ici.

image 233

image 234

image 231

image 232

image 235

image 236

Dos-nu J du livre Basiques pour bébé, taille 80 cm rallongé ; batiste blanche de France Duval-Stalla (le lien est dans un autre coton blanc, cela se voit moins en vrai qu'en photo).
Bloomer C3 du livre Esprit kimono pour les petits, taille 18 mois ; Liberty Mitsi.

Bon, à force de coudre des tenues légères, j'espère quand même que l'été sera assez chaud pour les porter !

Pour les deux dos-nu, j'ai poursuivi mes expérimentations avec mon pied pour petits ourlets. Je ne suis toujours pas au point, mais j'ai tout de même compris que les raccords sont vraiment difficiles. donc j'ai ourlé avant de coudre les côtés sur ma dernière version, et c'est un peu mieux.

Voici maitenant la petite tenue dans laquelle j'ai fait du raccord de dentelle, sur le même principe que le raccord de biais :

image 237

image 238

image 239

image 240

image 241

image 242

image 243

 

image 245

image 246

image 247

image 248

image 249

image 244

Bali bliss Sewing in no man's land (taille unique environ 18 mois) ; voile de coton et dentelle.

Il s'agit d'un ensemble repéré depuis l'été dernier et que je trouve particulièrement adorable. Je voulais absolument le coudre pour cet été et j'ai finalement choisi d'utiliser un voile de coton de mon stock (qui s'avère au bout du compte proche de la version proposée). Le tissu est très doux, souple, avec de jolis reflets. Il est aussi particulièrement fin, alors heureusement que je n'ai pas eu à découdre ! C'était un peu inhabituel de suivre le tuto de Sewing in no man's land, car les dimensions selon lesquelles plier n'étaient pas indiquées (et en plus j'ai eu quelques problèmes de forme et de taille pour le patron, mais je ne sais pas si c'ést le patron qui est comme ça, ou l'impression que j'en ai fait). Du coup, c'était un peu une sorte de couture "instinctive" où les dimensions ne sont pas au millimètre, les coutures sur l'envers non plus ; c'était interessant de coudre ainsi, ça donne une sorte de liberté que je ne prends pas à chaque fois lorsque je couds un vêtement. Et au final, ça taillait plutôt bien, sauf les côtés que j'ai sacrément repris. 
Pour ce haut également, test avec le pied à petit ourlet, mais sur ce voile, ça a été une galère de plus... vive la dentelle ! (vous allez finir par vous dire que ce n'est pas une super affaire, ce pied, mais quand même, lorsqu'on y met bien le tissu, l'ourlet est vraiment nickel). Pour le sarouel, j'ai enfi testé le fil élastique dans la canette, pour l'effet resseré du bas ; ça a marché, je suis contente, il ne me reste plus qu'à faire des effets de smocks plus souvent.
Et puis, parce que avec une fille, on peut se faire plaisir avec des trucs de filles, et puis aussi, parce que si elle n'accepte pas les bandeaux, elle aime bien les barrettes (et les colliers, et les sacs.... ça promet), j'ai bidouillé une peite rose avec une chute de tissu. Alors, j'ai écrit la phrase précédente avant la séance photo... Maintenant que les photos sont faites, je dirai qu'elle aime mettre et enlever, et mettre et enlever, etc, les barettes. Au final, la barette s'est retrouvée dans mes cheveux, et puis je l'ai gardée toute la journée, pour avoir un effet jeune fille en fleur (oui, parfois, ça fait du bien, et du coup, j'ai mis une jupette pour être raccord).
Et tant qu'à parler de la séance photo, eh bien, fermer un haut par du velcro ça peut avoir son intérêt, mais si une moins-de-deux-ans comprend le truc, elle trouve ça trop rigolo d'enlever sa tenue toute seule et de partir en courant... J'ai donc fait un peu moins de photos que prévu, la dernière étant une poulette torse nu !

Maintenant, encore un petit haut pour l'été qui sera chaud, une petite tunique qui va longtemps de Vanessa Pouzet.

image 250

image 251

image 252

image 253

image 254

image 255 

Tunique qui va longtemps de Vanessa Pouzet, en taille 12 mois à 3 ans ( version top), un peu élargie ; Liberty Small Susanna. Biais des emmanchures de La Droguerie.

J'aime bien cette petite tunique, mais je ne devrai pas utiliser de ruban de satin : il n'est pas assez large par rapport à la coulisse, et glisse beaucoup trop. Ce qui fait qu'il faudrait le fixer par un point de couture, ce qui n'est pas tout à fait l'idée de la tunique.
Le bloomer, lui, est celui en lin chintz présenté ici.

Et enfin, parce que l'été c'est bien, mais ce n'est pas encore, et que je couds tout de même (parfois) un peu de printannier, alors voici une petite robe à manche longue.

C'est une hybride de la robe k du livre Trousseau de bébé, de la tunique kurta des Irrésitibles à coudre 0 à 3 ans, et du T-shirt Elise de Violette field threads. Je voulais en effet avoir une version plus souple de cette robe, mais il y avait d'une part le besoin d'en faire une version plus grande (patron en une seule taille), et puis d'autre part, après avoir cousu deux fois le modèle (en blouse ici), je voulais le modifier un minimum. 

image 256

image 257

image 258

image 259

image 260

image 261

image 263

image 264

image 265

image 266

image 267

image 268

Hybride de la robe k du livre Trousseau de bébé, de la tunique kurta des Irrésitibles à coudre 0 à 3 ans, et du T-shirt Elise de Violette field threads. Joli chambray déjà utilisé dans cet article. Boutons pressions de récup' et boutons de La Droguerie.

- J'ai utilisé le patron du buste de la tunique kurta en 2 ans ;
- les emmanchures sont une bidouilles à partir de la robe k ;
- les manches sont celles du T-shirt Elise en taille 2-3 ans ; 
- la partie jupe est celle de la robe k, ainsi, que l'ouverture du dos ;
- les liens sont plus larges que sur la robe k, et plus longs ;
- le bas de la robe est coupé sur la lisière, après moult tergiversations sur le biais à utiliser, je suis finalement revenue sur cette idée du modèle de la robe k ;
- les boutons pression du dos sont les boutons vendus avec les bodys du commerce pour du rechange. Jamais utilisés, ils vont finir dans ma boîte à couture.
- Au final, le buste était encore bien trop large pour ma puce, et j'ai donc fait un pli un peu décalé pour réduire l'ampleur. Je l'ai fixé par trois boutons, et le résultat me plaît bien, mais j'aurai même pu le décaler plus sur la gauche. Ces petits boutons habillent aussi un peu l'avant qui serait sans ça un peu terne et sur lequel j'avais initialement pensé faire des broderies.
La robe reste tout de même un peu grande, elle fera aussi l'automne.

Voilà pour cette deuxième salve printanière, il m'en reste encore un peu sous le coude, mais plus tant que ça !