Mis à part cette petite salopette, point de vêtements de garçon sur ce blog pour l'instant... Mais l'envie est finalement venue, et c'est la veste Black Pearl de Papillon et Mandarine qui m'a décidée !

Commencée juste avant les vacances scolaires, elle s'est faite griller la priorité par cette blouse et cette robe, pour lesquelles j'avais une date limite... Je l'ai du coup finie pour la reprise de l'école.

Attention, une fois n'est pas coutume, grosse avalanche de photos :

image 372

image 373

image 374

image 375

image 376

image 377

image 378

image 379

image 380
La vraie couleur est assez proche de la photo ci-dessus.

image 381

image 382

image 383

image 384

image 385


Et en total look bleu dans le brouillard :
image 386

image 387

Veste Black Pearl de Papillon et Mandarine, en 6 ans.
Velours 800 raies Ty Florian Boutik. Polaire et boutons Ma Petite Mercerie. Batiste orageux France Duval-Stalla. 

Je l'ai coupée en 6 ans, pour mon fils de 3 ans et demi, qui correspond plutôt aux mensurations indiquées pour le 4 ans, et qui porte du 5 ans. Elle va juste bien.
    Edit du 29/11 : pour être plus claire, je lui mets du 5 ans en général, car il est assez grand. Mais dans le tableau des mesures, il correspond tout juste au 4 ans, ce qui signifie que le 4 ans va commencer à lui être trop petit. (Pas sûre que ce soit vraiment plus clair...)

Je l'ai triplée en polaire pour qu'il puisse la mettre par temps un peu froid (mais pas de chance, il a fait plus qu'un peu froid par ici depuis que je l'ai finie...).

Alors, sans surprise pour les connaisseuses, le patron est vraiment bien fait. Tout s'emboîte effectivement très bien ! Je suis même assez fière du montage des manches qui était très propre ! Bon, à la vérité, cela ne vaut que pour le velours. Car pour la doublure, ou plutôt la triplure polaire, j'ai eu plus de difficultés. J'aurai sûrement dû faufiler les deux doublures ensemble pour éviter les décalages, mais je les ai seulement épinglées, et j'ai eu quelques soucis. 
Donc petite galère pour la doublure, petite galère aussi pour les boutonnières : c'est déjà plutôt angoissant le moment où on les couds pour ensuite entailler ce qu'on a mis tant de temps à coudre, mais en plus ma machine (de 30 ans d'âge) n'en fait pas des régulières. Donc boutonnières faites à la main (enfin machine, mais sans le mode auomatique !), mais moi aussi j'ai 30 ans d'âge, et ce n'est pas si évident d'être régulière sur de grandes boutonnières. Au final, c'est assez imparfait, mais pas flagrant.

Pour conclure, je crois que ça me plaît aussi d'habiller mon petit gars ! D'autant que lui aussi était content, il s'est même admiré dans le miroir en se regardant de face et de côté, et en disant "mmm, oui, c'est bien, elle est jolie" !